Note de la fic : :noel: :noel:

Je suis un Wesh


Par : AfghanPlusGanja
Genre : Action
Statut : C'est compliqué



Chapitre 1 : Réveil


Publié le 31/03/2010 à 08:49:20 par AfghanPlusGanja

"Frère on va s'en mêler, fre-fre-frère on va s'en mêler..."
Je tâte ma table de chevet à la recherche de mon S500i et arrête le réveil.
Oh putain... La flemme...
Une voix résonne de la cuisine :
"- Ali !
- ... Weshbick ?
- Haya ! Il faut se lever tu as cours !
- Oua, oua, j'arrive."
Je me lève avec difficulté, enfile mon survêt' Adidas me dirige vers la cuisine.
La table est mise, mon frère, Zyad, est déjà attablé. Je m'assois devant mon bol de cacao, dépité :
"- Vas-y maman... J'ai pas faim...
- Mais tu as sport aujourd'hui, tu dois manger !"
Ah ouais merde...
"- Bachir amène de la bouffe, j'taperais dedans avant le sport.
- Tu es sûr ? Je n'aime pas te voir partir le ventre vide !
- T'inquiètes Ma."
Je retourne à ma chambre, cherche des sapes propres. Un T-Shirt traîne, je mets une veste par dessus, enfile mes air force one et me dirige vers la salle de bain en C-Walk.
Dans la glace se reflète un jeune de 16 ans, un rien basané, barbe naissante au menton et cernes sous les yeux.
Je passe ma main sur mon crâne. Ça à poussé, va falloir que je passe chez le coiffeur.
Je mets un peu de déo et me dirige vers la porte.
Dans le salon, la télé est allumée, à l'écran Canal Algérie. Personne regarde, tu parles d'une ambiance. J'éteins la télé et sort.
Je vais à l'ascenseur d'un pas nonchalant. Il y a une nouveau graff' dans la cabine.
Arrivé en bas, Bachir et Sam m'attendent.
Je les salue.
"- Salam.
- Wesh bien ?
- Vitèf. Pas l'goût j'ai cours là...
Sam intervient :
- Perso j'fait péter.
- Bah vas-y on va chez Souhib t'taleur.
- Nique sa mère je viens."
On se dirige vers le square. Rien à faire en attendant 10 heure. Bachir sors un 10g et Sam se met à rouler. La bonne odeur du haschich marocain m'emplit les narines.
"Même pas coupé", me dit Sam. J'attends mon tour. Le rouleur en premier, le fournisseur en deuxième et le meilleur pote en troisième.
Quand viens mon tour, c'est avec avidité que je m'empare du joint. Je le place entre mes lèvres...
"- Bordel le toncar !
- Hendek putain tu l'a fait tomber !
- Casse pas les couilles", dis-je en tendant la main.
Le spliff réparé, je tirais dessus. Le bon goût de la résine de chanvre emplit mes narines. Au loin une silhouette sombre se dessinait.
"- Eh téma !
- C'est Mandou ?
- Oua, je crois."
En effet, il s'agissait bien de Mandou.
Nous nous saluèrent, puis je lui passai le spliff.
Bachir sorti un pack de coca, je prit une canette et nous passèrent les 2 heures qui suivirent à attendre 10 heures.


Commentaires