Note de la fic : :noel: :noel:

15-18 vs Apocalypse Zombie.


Par : [JV]Dragonite
Genre : Action
Statut : Terminée



Chapitre 1


Publié le 07/08/2016 à 09:04:14 par [JV]Dragonite

Je m'appelle Anthony, j'ai 14 ans, on est en début 2015, mes parents ont gagnés un voyage à Hawaï et je suis seul à la maison ( fils unique c'est cool. :hap: ). Depuis qu'ils sont partis, je peux geeker jusqu'à n'importe quelle heure, bouffer ce que je veux. :bave: Bref comme tout les matins, j'allumais la télé, choisis la chaîne BFM, pris mon petit déjeuner ( jus d'orange, tartines et go. :hap: ) mon ordinateur et me posa sur mon lit. Je glandouillais sur le 15-18 sous le pseudo [JV]Dragonite tout en regardant les topics des plus intéressants aux plus aberrants du genre :

« Ce flood sur le + 35 :rire: :rore: :rure:

Cette meuf / 20 :bave:

J'ai owned mon pote. :rire: »

C'est alors que BFM affichais un article bizarre, j'écoutais les journalistes qui disaient : « Une personne aurait mordue plusieurs gens, les victimes de ces morsures se seraient elles aussi mises à mordre d'autre passants. Des témoins nous ont décris le suspect.

José le sudiste : Putaing 'con j'ai jamais vu un tluc paleil. Le gars était couvelt de sang et s'attaquait aux autles pelsonnes en coulant et en glognant. :ouch: (notez la qualité de retranscription. :hap: )

Marie-Madeleine : Celui–là, si je le retrouve il va faire câlin au sol avec sa tronche en sang. Ça me rappelle un site où ils disaient omg l'auteur en sang tiens. :(
Jean–Carpentier : J'ai rien à dire dégagez la caméra. <img src=("> »

Et tout en regardant ça, j'actualisais le forum et les nouveaux topics semblaient réagir aux infos :

« Omfg j'entend un grognement derrière ma porte d'entrée. :peur:

WTF des gars en sang qui courent dans tous les sens. :peur:

Mon père me mange la jambe, je le laisse faire ou je lui en mets une ? »

Je regardais à travers la fenêtre de ma chambre et c'était le chaos, des gens en attaquaient d'autres, des sirènes de police hurlaient dans la rue... mais WTF ? :ouch2:

Soudain j'entendis la porte de ma chambre s'ouvrir et là j'eus la frayeur de ma vie. :peur:
Un homme, couvert de sang, le regard vide, le même que ceux de la télévision se tenait devant moi. :peur:


Commentaires

Aucun commentaire pour ce chapitre.