Note de la fic : Non notée

La Penséedeo du jour


Par : Aradied, RedSky, edwado, Loiseau, Arbu, naon, Cuse, snake-of-fire, Conan, Gregor, Nemesisvsjill, Tigrou, VonDaklage, Droran, GreenStatik, Remedy, hui, Sheyne, Nirvana, Salmanzare, MotherFakeur, Bionus, PoulpeDeNoel
Genre : No-Fake
Statut : C'est compliqué



Chapitre 530 : Pk la vi ?


Publié le 22/09/2012 à 02:07:11 par Droran

La 528e Pensèedeo du jour : samedi 22 Septembre

Hello, aujourd'hui, prenez un café, asseyez-vous confortablement, je vous embarque pour une nouvelle penséedéo. Nous sommes ici réunis sur un site ayant pour principal intérêt l'écriture (incroyable me direz-vous). Dans la rédaction d'un récit, on finit souvent par arriver devant un obstacle : les noms.
C'est pourquoi aujourd'hui la penséedéo aura pour thème : de l'importance d'une nomination correcte.
Un nom, regardons de plus près la première définition sur le net : "En grammaire, le nom est une classe de mots servant à nommer, c'est-à-dire à désigner, les catégories d'êtres, de choses et les concepts. " nous dit Wikipédia. Un nom désigne, définit. Quand vous nommez un personnage, vous conférez ainsi à celui-ci une base, l'histoire du nom, sa signification, son pouvoir, sa définition.
Exemple : Achille. Tout de suite, plaf, on a Achille le grec au talon. Nicholaï, paf, les tsars russes. Vous pouvez ainsi dès le départ, sans que votre lecteur, ou votre interlocuteur, ne connaisse quoi que ce soit du caractère du personnage, lui fournir inconsciemment un physique, ou des traits de caractères. Le Nom confère un « pouvoir acquis » (a.k.a une puissance/pouvoir qui ne fait pas partie de lui comme peut l'être la force physique ou les capacités cognitives, mais plutôt comme des soldats à un roi) que vous pourrez ainsi exploiter.
Petit interlude : Il en va de même avec les pseudos ; les clichés, ou les reprises de noms contribuent par l'intermédiaire de votre pseudo, à vous dotez d'une image, de ce « pouvoir acquis », sans que vous n'ayez le moindre effort à faire. Prenons exemple sur mon pseudo : Fukaï. Il s'agit d'une forêt empoisonnée présente dans l'univers de « Nausicäa de la vallée du vent ». C'est déjà plus minime, mais quelqu'un ayant vu le film disposera ainsi de renseignements aussi sûrement que si je lui avais dit. Et par opposition, il lui cachera mon genre.
Revenons-en aux personnages ; de même que le principe physique, le personnage aussi influe sur le Nom. Parfois à l'encontre de la base même du nom, parfois profitant de son sillage. Il va au final, lui aussi modifier la définition du Nom, le modeler un peu plus à son image. Les prochains dénomminés disposerons d'un « pouvoir acquis » différent de l'originel.
Enfin, la définition d'un Nom n'est pas la seule chose qu'elle va léguer à celui qui le porte. Les personnages dont le nom a un trop grand nombre de syllabes ou de lettres risquent de se retrouver vite attribués d'un diminutif qui, dans un sens, les dépossèdent de leur nom originel pour les substituer à un autre qui celui-ci sera sans doute plus fondé sur eux.
Voilà, appelez un personnage Bernard, dans l'esprit des gens, il sera bedonnant, aura la cinquantaine et aura un goût immodéré pour les petites filles et les camions. Appelez-le Felix et vous lui conférer la grâce du chat domestique. Appelez-le Celui-qui-ne-saigne pas, vous aurez un dur qui finira par avoir un autre nom. Enfin, appelez-le Lorenzo et vous aurez une canaille qui se débrouille à l'épée et qui ne changera de nom que si l'un des pères d'une des jeunes filles qu'il a honoré se révèle trop colérique.
Bref, j'espère que vous montrerez plus ingénieux à l'avenir quand vous choisirez les noms de vos personnages de romans ou vos pseudos, que je ne vous ai pas appris grand chose à propos des clichés mais que maintenant vous saurez les utiliser convenablement.
Sur ce : Au revoir et à bientôt.

La vidéo du jour : L'été étant fini, je vous propose déjà un peu de nostalgie avec cette excellente composition.
&feature=g-like


Commentaires